Arrêter de fumer avec l’hypnose, c’est comprendre quel rôle la cigarette joue dans notre fonctionnement, à quel environnement, comportement, croyance, etc. elle est liée (ce qui ne se confond pas du tout avec les causes historiques de la thérapie analytique), pour réorganiser ce fonctionnement de façon à trouver un autre équilibre, sans la cigarette, qui soit en accord avec nos besoins et nos intentions.

Par exemple,fumer peut être synonyme de partage social, d’un sentiment de communauté et la peur d’arrêter de fumer peut être inconsciemment ou non liée à celle de perdre une bande de potes ou du moins les bons moments de détente de la journée.

Fumer peut être une partie de l‘identité (« ça fait fait partie de moi, je suis comme ça, sans cloppe ce n’est pas moi »).

Fumer peut signifier se donner de l’affection, se calmer, prendre un moment juste pour soi.

Fumer peut être lié à une habitude, au point de devenir un automatisme (par exemple: « il n’est pas envisageable d’écrire sans fumer »).

Pour certains, la plupart des cigarettes ont la même fonction positive. Pour d’autres, certaines sont liées à des habitudes, alors que d’autres remplissent des besoins émotionnels.

Sous hypnose, chacun explore son propre fonctionnement (unique!), découvre les liens cachés, affine la visibilité des liens évidents, puis travaille à connecter les intentions positives de la cigarette (me réconforter, me concentrer, partager, me sentir moi, clôturer la journée…) avec autre chose que le tabac, qui soit constructif, moins cher et non cancérigène.

En se plongeant dans le film intérieur que l’on se raconte à propos des cigarettes et de tout ce qui est lié à elles, il est possible de changer rapidement et en profondeur.

Il en va de même avec d’autres addictions, comme la nourriture, le jeu, l’ordinateur…

Il suffit d’oser 🙂

Bienvenue en séance

© Marie Lisel

PS: fuyez les rares hypnos qui continuent à proposer l’arrêt du tabac par le dégoût! Non seulement c’est affreux à vivre, mais en plus, seul le symptôme apparent est traité… ce qui en pousse un autre à prendre sa place rapidement.

——————————————————————————

Témoignage (avec permission de partage). Merci à l’autrice!

SALLY-MANN-Jessie-Candy-Cigarette-1989

ECRASER LA DERNIERE CIGARETTE

« Je ne fumais plus depuis 10 ans, un jour de novembre, sans réfléchir, je suis entrée dans un bureau de tabac, j’ai acheté un paquet et j’ai recommencé comme si je n’avais jamais arrêté. Les mêmes habitudes, les mêmes gestes, les mêmes moments, un paquet par jour immédiatement.

C’était un désespoir, c’était incompréhensible. Je ressentais cela comme une terrible trahison à l’égard d’une personne que j’aime et qui m’avait convaincu d’arrêter, mais aussi à l’égard de moi-même.

Lors des deux séances que j’ai réalisées avec Marie, je n’ai pratiquement pas parlé de cigarettes. Arrêté de fumer était le cadre de départ mais c’est de toutes autres choses dont il a été question, de ma vie, des êtres que j’aime, de ceux qui ont disparu. J’ai parcouru en hypnose une ancienne imprimerie abandonnée remplie de meubles en bois avec des casiers. J’en ai ouvert quelques-uns, j’y ai trouvé les photos de ces personnes qui comptent ou ont compté pour moi. Derrière chaque photo un message.

Ce qui est formidable c’est qu’après cette séance, dans les jours qui ont suivi, tous ces symboles, ces rencontres en hypnose ont trouvé une signification. J’ai pu me réapproprier l’arrêt du tabac, réaffirmer en tant que femme adulte et indépendante mon choix de ne plus fumer au-delà de la promesse que j’avais pu prononcer 10 ans auparavant.

Et puis des évènements plus profonds, enfouis très loin, ont émergés. J’ai pu clore symboliquement une relation qui continuait de m’empoisonner l’esprit sans que je m’en rende compte, j’ai pu exprimer ma colère, soutenir et consoler la jeune femme de l’époque qui avait dû fuir et continuait de se sentir honteuse de n’avoir pu faire face.

Je suis sorti apaisée de ces deux séances, ne plus fumer était à nouveau une chose évidente. Avec l’aide de Marie, j’ai ouvert de nouveaux horizons, réinterprété le passé, fait connaissance aussi avec une de mes entités qu’il allait falloir apprivoiser… mais ça c’est une autre histoire. »
Image: Sally Mann, « Candy cigarette »,1989

Publicités