L’état d’hypnose permet d’accéder à une perception de la nature élargie, par une forme de sensorialité accrue, une compréhension profonde de l’environnement, un développement de l’intuition, une ouverture des réminiscences et des résonances, un éveil, …

Les applications sont multiples: marcher en pleine conscience en forêt, regarder une fleur comme si c’était la première fois qu’elle s’offrait à notre  regard, se laisser dériver en rêve éveillé dans l’odeur des bruyères, focaliser son attention sur le chant d’un oiseau au point de ne plus entendre les autres sons environnants, planer au delà des flots, les pieds ancrés face à la mer, sentir la mousse sous les doigts avec une acuité émouvante, jouer avec l’association spontanée des sens, observer le corps choisir ses mouvements et déplacements, contempler le relief d’une écorce au point d’avoir l’impression de s’y inscrire, découvrir « l’art de ne rien faire », en goûtant simplement, naturellement, au confort de l’instant présent.

Grâce à l’accompagnement en hypnose et à l’entrainement de l’autohypnose, l’immersion dans la nature donne également accès à une perception singulière de soi faisant partie du monde. Je me souviens particulièrement d’une halte, les pieds dans l’eau, en transe légère, où des petits poissons sont venus manger mes peaux mortes. Une partie de moi flottant dans l’air et la lumière douce du soleil, une partie en contact avec les pierres, dans l’eau, une partie virevoltant dans l’estomac d’autres êtres… et la compréhension si puissante, apaisante, rayonnante, de faire partie intégrante de cet univers en mouvement.

Il suffit d’oser 🙂

Bienvenue en séance

© Marie Lisel

Image: Chiho Aoshima

 

Publicités