L'hypnose pour créer sa vie, son oeuvre, son monde

°°°CREER SA VIE°°° régler un problème, soulager un symptôme, récupérer de l'énergie, lâcher du lest, s'émanciper d'une addiction, transformer le réseau d'influences, activer des ressources, choisir, se libérer, s'épanouir, ressentir, grandir, stimuler, se centrer, changer vers un mieux-vivre '''''CREER SON OEUVRE''''' ouvrir, inspirer, souffler, se laisser embarquer, improviser, écrire, dessiner, composer, danser, jouer, monter, construire, capter, oser, réaliser, proposer, partager, faire oeuvre ***CREER SON MONDE*** parcourir, explorer, plonger, planer, découvrir, étendre ses connaissances sensorielles, tester, examiner, prospecter, étudier par les sens, arpenter, jouer, expérimenter, modeler, moduler, inventer, augmenter, expanser…

Applications thérapeutiques, exploratoires, artistiques de l’hypnose ericksonienne

works_2012_laurentpernot_vivreImage: travail de l’artiste Laurent Pernot – ADAGP, sur http://www.laurentpernot.net

Formée en académies d’hypnose (INH Bruxelles, Arche Paris, Antoine Garnier Paris) et certifiée praticienne en hypnose par l’Arche, je pratique des séances d’hypnose éricksonienne thérapeutique :

  • Gestions des addictions: cigarettes, boulimie, alcool, jeu, FB…
  • Gestion du stress, de la confiance en soi
  • Gestion des émotions, des phobies
  • Préparation à un casting, examen, compétition, permis de conduire, concert, enregistrement en studio…
  • Perte de poids, image de soi
  • Amélioration de la sexualité
  • Gestion des dépendances affectives
  • Changement de comportement (mauvaises habitudes, réactions irrationnelles, répétition de schémas destructeurs…)
  • Troubles du sommeil, gestion de la fatigue
  • Soulagement de la douleur, des acouphènes, des somatisations
  • Transformation des liens (deuil, relation toxique, corps transformé par un accident, déménagement, divorce…)
  • Accélération de l’apprentissage d’une langue
  • Gestion de la procrastination, développement de la réactivité ou proactivité, de la maitrise de soi, de la concentration
  • Résolution d’un conflit intérieur

Etant moi-même artiste sonore et exploratrice sensorielle et hypnologue, ma pratique singulière est également orientée vers les relations entre l’hypnose et le son, l’exploration sensorielle, la créativité artistique, l’expérimentation onirique, la découverte du fonctionnement de soi et sa perfectibilité, l’utilisation de croyances spécifiques à d’autres champs, l’expérience décalée…

Chaque séance est unique car elle est littéralement pratiquée sur mesure en temps réel (objectif, intention, processus, fonctionnement habituel de la personne, symboles, précautions, désirs…). 

Voici quelques exemples, au hasard de ma mémoire :

  • Développer l’écoute synesthésique des sons (un son devient des couleurs ou des sensations kinesthésiques), avec ou sans mouvement spontané, en groupes échangeant des sons spontanés ou carrément en concert.
  • Suivre le fil d’un son électroacoustique à travers un rêve éveillé dirigé
  • Visiter l’espace de sa voix, l’organiser, l’arranger, l’admirer, le chanter
  • Visiter sa bibliothèque intérieure, choisir des livres, les contempler, les feuilleter, en découvrir la structure et les personnages
  • Retrouver l’émotion liée à un texte, une scène de danse, une composition musicale (qui peut s’émousser avec les répétitions ou se geler à cause du stress ou se mêler avec les éléments adjacents) et l’énergie d’après échauffement, pour entamer la performance de façon optimum, d’entrée de jeu, sans avoir à passer par l’évaporation du trac et autres limitations.
  • Permettre à son inconscient d’écrire une lettre que l’on recevra dans quelques mois par la poste, en ignorant son contenu car la main a écrit sans conscience
  • Se rencontrer très vieux, se demander des conseils de sagesse et d’expérience
  • Se créer une intimité sécurisante, comme le noyau d’une amande, avant de germer pour s’ouvrir vers la lumière et offrir son feuillage, ses fleurs, ses fruits. Conserver la possibilité de ces différents états par ancrage (noyaux sécurisant, fente qui laisse passer la lumière, germe qui file au soleil, arbre qui offre son tronc, ses branches, ses feuilles, fleurs, fruits).
  • Transférer le pouvoir sexuel d’une main à une autre (le bras-bite lesbien droitier ou gaucher s’inverse) le temps de la réparation d’une épaule abimée
  • Pour une transition M>F ou F>M, futuriser et explorer un changement de sexe de façon à apprivoiser cette transition physique et psychique
  • Pour tous, expérimenter la sensation d’être dans un corps féminin ou masculin de façon à comprendre de l’intérieur ce que l’autre peut ressentir (et découvrir son côté queer)
  • Retrouver l’insouciance joyeuse de l’enfant que l’on a en nous en lui rendant visite à différents âges (en régression)
  • Remplir un espace ressenti comme vide avec de l’énergie vitale et la faire monter jusqu’à la sensation de pétillement joyeux, vivifiant.
  • Gérer le flot des données transmises par les nerfs d’une région lombaire au cerveau, pour calmer la douleur
  • Recharger le shakra sexuel, grâce aux sollicitations des nerfs par la fraise du dentiste (demander à « Mon autre » de transférer chaque impulsion désagréable dans la bouche en recharge énergétique dans ce que la représentation place au niveau du 2ème shakra)
  • Vérifier l’alignement de sa vie grâce à la futurisation et ajuster mes axes en fonction de ce sur quoi leur orientation peut déboucher (ou se dire que tout va bien et se sentir aligné)
  • Etablir une autre communication, plus confortable, avec son symptôme (qui n’est plus obligé de « gueuler de douleur ou de gêne » pour se faire entendre)
  • S’ouvrir de tous ses pores à une relation amoureuse ou amicale, malgré un vécu qui a mis en place des comportements de sécurité
  • Chercher de la douceur dans une vie antérieure et découvrir une version à mille lieux de ce que l’on aurait pu imaginer
  • Déplacer les zones de plaisir, jusqu’à la jouissance (ou pas) grâce au chatouillement du genou, le souffle sur la nuque, ou juste un son
  • Intégrer une identité d’aujourd’hui face à une personne que l’on connait depuis longtemps et qui peut nous faire spontanément et désagréablement régresser à cause d’un ancrage inconscient
  • Comprendre un  schéma relationnel et découvrir des solutions grâce au ressenti dans l’espace et au geste spontané
  • Se plonger entièrement dans un état désiré (légèreté, souffle, joie, sérénité, plaisir, flottement, hilarité…) et l’ancrer pour l’avoir à disposition au quotidien (par exemple: ancrer un geste de calme qui apaise instantanément en cas de crise)
  • Ancrer un mot ou un geste d’amplification qui amplifie et réduit les sensations (comme un potentiomètre de 0 à 12 )
  • Jouer avec un acouphène pour apprendre à le faire disparaitre en modulant le volume ou le timbre (à partir d’une certaine fréquence, je ne l’entends-plus même s’il est toujours là), mais aussi le faire venir à la demande si j’ai besoin d’un fil-focus pour me centrer.
  • Apprendre à parler à son estomac pour calmer des nausées
  • Profiter de transpirer pour évacuer les déchets et autres encombrements (bain, sauna, comme une hutte de sudation hypnotique: le feu entraine l’eau)
  • Se servir des situations inconfortables (gynéco, visite, réunion…), pour apprendre, évoluer, emmagasiner de l’énergie… en instaurant une conversion (comme pour le dentiste) ou en testant des ancrages (comme la sérénité face à l’administration)
  • Ranger les connaissance à la bonne place et les maintenir disponibles sans avoir à les chercher
  • Favoriser les rêves nocturnes thérapeutiques (ce que le travail nocturne peut accomplir à la demande est magique!)
  • Favoriser les rêves lucides
  • Explorer en rêve éveillé l’espace de son sexe (pour établir une connexion plus agréable, créative, joyeuse avec lui), le vol plané prolongé, le meilleur souvenir sensoriel, une situation fantasmée, un souvenir réconfortant (pour moi: l’étreinte de ma grand-mère) et y puiser des ressources à ramener dans l’ici et maintenant
  • Laisser la main écrire spontanément une réponse inconsciente à une question qui  taraude
  • Etablir une communication facile avec « Mon autre » et les sous-personnalités spécifiques de façon à prendre conseil, à rassurer, à demander un accord… au quotidien
  • Remonter la température corporelle (en plaçant une chaleur à l’intérieur, avec un variateur à disposition)
  • Gérer les sas de transition entre deux états (hyperactivité-repos, par exemple)
  • Faire le deuil du corps performant, après un accident (le rendre performant autrement, dans un autre contexte que l’entrainement et les compétitions d’avant)
  • Dénouer des noeuds au niveau de la poitrine et habiter l’espace libéré
  • Laisser les pas guider une promenade et profiter d’un rêve éveillé en balade pour explorer l’intérieur par l’extérieur (en tant que sujet, je suis alors dans un état entre Oculus Rift et psychotrope, sans aucun autre addictif que l’hypnose)
  • Etablir une protection souple et modulable pour se rendre à des endroits où il y a une foule, lorsque l’on est vite oppressé
  • Charger un objet de sensations, émotions, vécus positifs et s’en servir pour supporter une opération (infiltration dans la colonne)
  • Laisser émerger la première étape d’un projet, l’amplifier et entrer dedans, s’y intégrer et l’intégrer
  • Etc. 😉

L’hypnose nous permet d’oser sortir de la zone de confort (ce que l’on connait et qui nous rassure, même si l’on s’en plaint) pour explorer de nouveaux points de vues, comportements, capacités, représentations, émotions, connexions, inspirations, intuitions, possibilités… et de comprendre que chacun a le pouvoir de créer une bonne partie de sa réalité, en choisissant ses besoins (et en se coupant des autres « faux-besoins » non choisis), ses intentions, ses paradigmes, son degré de convention ou de liberté.

Il suffit d’oser 🙂

Bienvenue en séance : https://marielisel.wordpress.com/contact-et-formulaire/

© Marie Lisel

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :