L'hypnose pour créer sa vie, son oeuvre, son monde

°°°CREER SA VIE°°° régler un problème, soulager un symptôme, récupérer de l'énergie, lâcher du lest, s'émanciper d'une addiction, transformer le réseau d'influences, activer des ressources, choisir, se libérer, s'épanouir, ressentir, grandir, stimuler, se centrer, changer vers un mieux-vivre '''''CREER SON OEUVRE''''' ouvrir, inspirer, souffler, se laisser embarquer, improviser, écrire, dessiner, composer, danser, jouer, monter, construire, capter, oser, réaliser, proposer, partager, faire oeuvre ***CREER SON MONDE*** parcourir, explorer, plonger, planer, découvrir, étendre ses connaissances sensorielles, tester, examiner, prospecter, étudier par les sens, arpenter, jouer, expérimenter, modeler, moduler, inventer, augmenter, expanser…

Hypnose éricksonienne

De façon générale, l’hypnose continue à se situer dans différents champs dont les extrêmes sont difficilement compatibles. Entre les opérations chirurgicales, les shows télévisés, les transformations thérapeutiques, l’augmentation des performances sportives relatées par les médias et les récits de manipulation racontés par le cinéma, la littérature, la BD… les projections s’entremêlent.

Le champ thérapeutique, lui, occupe le champ intermédiaire entre science et « magie », avec des écoles et des praticiens proches des hôpitaux, de la recherche scientifique, des universités, des écoles, voire des tribunaux… et d’autres plus proches de pratiques spirituelles (ou carrément ésotériques).

L’hypnose éricksonienne est l’une des hypnoses thérapeutiques qui  est en voie d’institutionnalisation. Pour davantage de détails, voyez la page consacrée aux champs hypnotiques.

En guise d’introduction, je rejoins la présentation très claire d’Antoine Garnier, l’un des formateurs en hypnose éricksonienne les plus reconnus en francophonie. N’hésitez pas à vous plonger dans sa chaine youtube.

 

Et, de façon pratique, voici ma synthèse concernant l’hypnose éricksonienne:

  • dissociation: elle est un moyen de communication thérapeutique qui exploite les capacités naturelles du sujet à se dissocier de la réalité extérieure et à se centrer sur son monde intérieur (a dissociation provoquée est indispensable à l’état d’hypnose: il s’agit d’être là tout en étant ailleurs, sans perdre pour autant le contrôle de la réalité)
  • EMC: l’état d’hypnose peut être léger ou plus profond (il n’y a pas de corrélation entre la profondeur de transe et l’efficacité de l’hypnose)
  • ressources: elle facilite l’émergence des ressources et compétences par des expériences inaccessibles à la conscience et permet au sujet de les explorer sans restriction, grâce à la suspension du contrôle de l’état de veille. Le sujet crée sa solution, ce n’est pas  le thérapeutique la lui donne. Chacun dispose en soi des ressources nécessaires pour résoudre les difficultés qui l’amènent en thérapie.
  • recadrage: elle permet au sujet d’effectuer des recadrages de sa perception et de son interprétation  de sa situation, de reconsidérer les événements à partir d’autres points de vue, à voir et à ressentir autrement les données du problème, à sortir des automatismes et habitudes, à changer ses croyances, à envisager de nouvelles solutions
  • présent: elle s’intéresse à la solution actuelle et non au « pourquoi » du passé
  • suggestibilité: elle met le sujet dans un état élevé de suggestibilité (elle permet au sujet d’expérimenter des suggestions sans le forcer)
  • liberté: elle est permissive, elle respecte le libre-arbitre du sujet qui peut à tout moment interrompre sa concentration intérieure et ne se trouve jamais sous l’emprise du thérapeute, qui respecte ses choix même s’ils entretiennent les symptômes.
  • autonomie: le sujet est actif dans sa transformation et acquiert des outils d’autohypnose qui lui permettront de poursuivre le travail ultérieurement
  • accompagnement: la tâche du thérapeute est d’établir une alliance thérapeutique (établir la confiance et faire équipe) et de s’adapter au monde du sujet (son langage, ses canaux de communication privilégiés, ses représentations, son fonctionnement affectif, ses métaphores) pour répondre à la demande d’aide posée. L’hypnose éricksonienne repose sur la collaboration entre l’expert du problème (le sujet) et l’expert de la technique (le thérapeute)
  • 4 phases: 1: construction de l’alliance thérapeutique et définition de l’objectif (attentes, stratégie de changement) / 2: induction de la transe hypnotique où le sujet atteint un état de conscience modifié / 3: travail thérapeutique / 4: réassociation et retour à l’état de veille + vérification
  • Autres outils associés: la PNl, la prescription de tâche et autres techniques sont souvent utilisées en association avec l’hypnose éricksonienne

 

Ma pratique est aussi largement inspirée de François Roustang.

 

Ensuite, pour tenter d’y voir clair, je vous propose de visiter différentes pages de ce site, chacune pourvue de nombreux liens externes:

Je vous souhaite de belles découvertes!

Marie Lisel

 

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :