L'hypnose pour créer sa vie, son oeuvre, son monde

°°°CREER SA VIE°°° régler un problème, soulager un symptôme, récupérer de l'énergie, lâcher du lest, s'émanciper d'une addiction, transformer le réseau d'influences, activer des ressources, choisir, se libérer, s'épanouir, ressentir, grandir, stimuler, se centrer, changer vers un mieux-vivre '''''CREER SON OEUVRE''''' ouvrir, inspirer, souffler, se laisser embarquer, improviser, écrire, dessiner, composer, danser, jouer, monter, construire, capter, oser, réaliser, proposer, partager, faire oeuvre ***CREER SON MONDE*** parcourir, explorer, plonger, planer, découvrir, étendre ses connaissances sensorielles, tester, examiner, prospecter, étudier par les sens, arpenter, jouer, expérimenter, modeler, moduler, inventer, augmenter, expanser…

L’hypnose en toute sécurité

Malgré tous les aspects positifs bien connus de l’hypnose, se décider à aller en séance soulève parfois de légères appréhensions.

Pourtant, les praticiens, certifiés par des écoles reconnues comme l’Arche, connaissent parfaitement leurs outils (y compris leur propre fonctionnement), signent une charte de déontologie stricte, suivent des supervisions et sont connectés avec des collègues (rares sont ceux qui travaillent uniquement avec eux-mêmes) en plus de mettre évidemment en place un ensemble de techniques spécifiques afin de garantir la sécurité de leurs clients.

Tout d’abord, certains sujets seront adressés à des collègues à la fois hypnotistes et psychiatre ou psychologues. Car la paranoïa, la schizophrénie, l’autisme et autres troubles sont des contre-indications à l’hypnose délivrée par un praticien non expert en psychopathologie.

Ensuite, au début de la séance, le praticien accompagne le sujet dans la définition de son véritable objectif, ainsi que des étapes qui l’y mèneront. Ensemble, ils décodent où se situent les besoins (de sécurité, notamment), les résistances, les croyances, les valeurs importantes dans la vie du sujet, ainsi que les conséquences positives et négatives du changement… de façon à permettre au sujet d’affiner son objectif jusqu’à ce qu’il corresponde parfaitement à ce qu’il désire profondément mettre en place, en respectant tous les points précités. Cette étape se déroule à travers le dialogue, mais aussi à travers la traduction d’un ensemble de signes inconscients (langage, gestes, expressions) et, au besoin, au moyen de la futurisation (le sujet s’imagine dans le futur, avec le changement désiré opéré et constate ce qui a changé à différents niveaux dans sa vie) ou de la transe partielle (par exemple, un doigt pour oui et un autre pour non, de façon à dialoguer avec la partie profonde).  Ainsi, ce n’est que lorsque l’objectif est en parfaite adéquation avec la personne que le travail vers le changement commence.

Ce chemin se trace de façon progressive, et cette progression permet au sujet de s’approprier peu à peu son fonctionnement interne, celui de son propre conscient, celui de son « copilote », celui de la communication entre les parties et notamment du langage symbolique qui lui est propre, des ancrages positifs, etc. Car ce serait idiot de commencer directement par la conduite sur route de montagne ou sur le périphérique, n’est-ce pas?

En outre, au début de l’état hypnotique, un certain nombre de fusibles sont posés, selon le client, l’objectif et le processus qui va suivre. Tous ne sont pas utiles en toute circonstance. Il peut s’agir par exemple de « vous entendrez toujours ma voix et vous y réagirez », de « à la fin de cette séance, ce qui doit rester au passé reste au passé et vous ne reviendrez au présent qu’avec ce qui est positif pour votre cheminement », de « tout ce qui se passera dans cette séance sera bon pour vous, votre partie profonde pourra transformer tout ce que je dis pour que mes mots soient en parfaite corrélation avec vous » ou encore « il vous sera toujours possible de revenir ici et maintenant, si je vous dis « revenez » ou bien volontairement, en pensant à un objet que vous choisissez maintenant », etc. Ces fusibles, adressés autant au conscient qu’à la partie profonde, rassurent et protègent.

Par ailleurs, la personne en  état d’hypnose ne dort pas, une partie d’elle reste en contact avec l’ici et maintenant, comme un observateur intérieur, qui commente, analyse et est capable de prendre des décisions personnelles et de sortir totalement de transe, alors qu’une autre partie d’elle explore son monde dans une sorte de rêve éveillé.

Enfin, l’hypnotiste éricksonien est un accompagnant, qui se met de côté pour être aux côtés et au service de la personne qu’il accompagne, respectant ses valeurs, ses objectifs, ses décisions. Il ne cherche pas à comprendre le contenu du changement. Comme un guide de montagne, il « assure », rassure, encourage, encadre techniquement, choisit le chemin vers la destination que son client a choisie, assure sa sécurité, souligne un paysage ou un animal sur un rocher, lui propose des détours ou des raccourcis en cas de fatigue, lui explique comment poser le pied pour s’économiser, l’encorde ou lui tend la main en cas de passage difficile… mais il ne grimpe pas à sa place, ne le force en rien et ne l’interroge pas sur ce que signifie pour lui le sifflement de marmotte, la cascade, le pic, le couple de bouquetins… Il s’agit de travailler sur la structure, le codage et non sur le contenu (ce que le psychanalyste, lui, fait pendant les années de divan).

Nous sommes constamment manipulés par des propos de nos proches (« tu n’es pas fait pour… », « il faut… », « tu serais si gentil si… », « tu n’es pas trop épuisé? »), par notre environnement (TV, affiches, stratégies marketing…), par les diktats sociaux, les croyances semées à tort et à travers par les médias d’information, les parades de séduction, de démarchage, d’intimidation… Et la suggestion est l’une des conditions de notre apprentissage! par l’hypnose, nous apprenons Dès lors, imaginer s’en défier à cent pour cent est un leurre!

L’hypnose permet à chacun d’y voir plus clair dans ce qu’il est et dans ce qu’il désire, de faire des choix éclairés, de mettre en place les moyens d’atteindre ses objectifs, de repérer la façon dont notre personne fonctionne, avec ses entités et de s’en servir pour aller plus vite et plus loin, libre de refuser ou de prendre les suggestions sauvages dont est parsemé le quotidien. C’est un passeur d’autonomie et de liberté!

Il suffit d’oser 🙂

Bienvenue en séance  https://marielisel.wordpress.com/contact-et-formulaire/

© Marie Lisel

%d blogueurs aiment cette page :